rose d picardie

de tout

posté le 16-04-2017 à 12:10:32

Comment faire des œufs de Pâques en chocolat ?

 

 

oeufs de Pâques en chocolat

g

Comment faire des œufs de Pâques en chocolat ?

C’est si bon le chocolat … Pour Pâques, que diriez-vous de faire vous-même des œufs en chocolat ? Découvrez la technique pour réaliser de délicieux œufs en chocolat. Les enfants vont se régaler !

Recette pour faire des œufs de Pâques

  1. Faites fondre au bain-marie 130 g de chocolat jusqu’à 40-50°.
  2. Hors du feu, ajoutez le reste du chocolat concassé par dessus le chocolat fondu, puis mélangez.
  3. Mettez le récipient de chocolat fondu sur une casserole d’eau chaude pendant 30 secondes.
  4. Trempez ensuite le pinceau dans le chocolat et répartissez-le uniformément dans les moules.
  5. Essuyez les rebords de chaque coque avec une spatule.
  6. Laissez reposer au réfrigérateur pendant 3 minutes.
  7. Versez le reste du chocolat fondu dans vos coques et enlevez l’excédant pour obtenir un dessus lisse.
  8. Tapotez le moule afin d’évacuer les bulles d’air.
  9. Placez le moule à l’envers sur une assiette et laissez reposer à nouveau au réfrigérateur pendant 15 minutes.
  10. Démoulez les œufs en chocolat à l’aide d’un couteau si nécessaire.
  11. Disposez un plateau sur une casserole d’eau chaude et laissez fondre un peu les rebords des coques.
  12. Assemblez les deux moitiés afin de former des œufs en chocolat.

Ingrédients

  • Une tablette de chocolat noir 200 g

Équipement

  • Une casserole
  • Un récipient
  • Un pinceau culinaire
  • Une spatule
  • Un moule à œufs en chocolat

 


Commentaires

 

1. lafianceedusoleil  le 16-04-2017 à 17:43:39  (site)

coucou, Rose,
un peu difficile pour moi à faire.
Bon dimanche de Pâques.
Bise
Cricri

 
 
 
posté le 14-04-2017 à 10:08:27

 


Commentaires

 

1. Fanny39  le 14-04-2017 à 11:07:44  (site)

Bon week end. Lunettes1

2. lafianceedusoleil  le 14-04-2017 à 11:27:37  (site)

hello,
un super grand week-end s'annonce.
Je te le souhaite excellent.
Bonne journée.
Bise
Cricri

 
 
 
posté le 14-04-2017 à 09:38:35

 


 
 
posté le 13-04-2017 à 20:59:41

Recette : Petits pains express sans gluten

Recette : Petits pains express sans gluten


2 1 
Pain sans gluten

Recette de Grand-mère

Pour 4 personnes – Préparation : 15min – Cuisson : 20 min – Repos : 30 min

  1. Dans un saladier, déposer les farines, la fécule, le bicarbonate, le sucre blond, les graines et le sel. Mélanger et former un puits.
  2. Ajouter l’œuf et verser le lait progressivement. Mélanger.
  3. Y verser le beurre fondu. Travailler jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Laisser reposer 30 minutes à température ambiante.
  4. Préchauffer le four à 210°C (th.7).
  5. Déposer la préparation dans des moules à mini-cakes, muffins, etc.
  6. Enfourner 15 à 20 minutes.
  7. Servir accompagné de fromage frais, de confiture, etc.

Ingrédients

  • 30 g de farine de riz
  • 30 g de farine de maïs
  • 40 g de fécule de maïs
  • 1/2 cuil. à café de bicarbonate alimentaire
  • 10 g de sucre blond
  • 1 cuil. à sel de graines de sésame
  • 1 œuf
  • 15 cl de lait demi-écrémé
  • 10 cl de beurre demi-sel fondu
  • 1 pincée de sel


 


Commentaires

 

1. fafa-012  le 14-04-2017 à 10:02:49  (site)

bonjour
merci de votre petit mot , chez moi, passez un bon weekend de pâque .
bises.

 
 
 
posté le 13-04-2017 à 15:44:51

se mettre martel en tête D’où vient l’expression « se mettre martel en tête »

 

 

se mettre martel en tête

 

 

D’où vient l’expression « se mettre martel en tête » ?

« Se mettre martel en tête » signifie s’inquiéter d’une situation ou au sujet d’une personne. A première vue il s’agirait d’une référence directe à Charles Martel, grand père de Charlemagne. Mais il n’en est rien. Ce « martel » est un ancien outil, une sorte de marteau.

A l’origine, c’est à dire au 16ème siècle, « avoir martel » signifiait « être perturbé par un sentiment de jalousie ». Mais rapidement l’expression prit le sens de « se faire du souci ».

La métaphore est claire et très parlante. Elle compare les tourments, les interrogations répétées et le questionnement ininterrompu, à des coups de marteaux dans la tête.

Au 18e siècle le sens de l’expression se fixa et désigna l’obsession de préoccupations diverses.

Le verbe « marteler » en découle. On peut ainsi lire sous la plume de Voltaire : « Je viens pour soulager le mal qui me martèle.

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article